L’obsolescence programmée, un mythe ?

L’obsolescence programmée, un mythe ?

Notre société évoluée et civilisée a développé sa technique au summum. Dans l’industrie, dans l’armement, dans l’économie, mais aussi et surtout dans les sciences et la technologie.

La technologie donc, développée pour satisfaire les besoins des consommateurs, évolue et s’améliore sans cesse , avec de nouvelles innovations, porteuses de nouveaux mouvement et révolutions techniques. Et au beau milieu de tout ce mouvement de progrès se trouvent des personnes qui n’ont pas confiance envers les marques et les producteurs. Un mot est apparu durant les 30 glorieuses, à l’apogée de la société de consommation. Cette expression est l’obsolescence programmée. Mais l’obsolescence programmée, est-ce un mythe ? Et surtout, qu’est ce que c’est ?

L’obsolescence programmée est une expression qui tire ses racines d’une théorie quelque peu complotiste. L’obsolescence représente, en bref bien sur, la durée de vie des produits. Au moment des 30 glorieuses, l’électroménager s’est développé, et les machines à laver, télévision, aspirateur etc ont fait leur apparition. Ces produits étaient à l’époque cher, car entièrement en métal, avec des matériaux de bonne qualité. Leur durée de vie était bien supérieure aux machines que l’on peut trouver aujourd’hui sur le marché. Voyant donc le déclin de la durée de vie et de la performance de ces machines, les détracteurs et amis de l’obsolescence programmée ont donc commencé à pointer du doigt les fabricants, essayant de révéler un complot entre fournisseurs et réparateurs. L’idée générale était que les marques font exprès de programmer une durée de vie limité, afin d’encourager le rachat, les dépenses de réparation, afin que tout le monde gagne plus d’argent.

De ce point de vue, il est tout à fait normal de douter de la bonne volonté des grandes marques.

L’obsolescence programmée a fait son retour sur le devant de la scène avec l’apparition des smartphones. Le fabricant à la pomme notamment, leader de la vente de smartphone dans le monde a été maintes et maintes fois accusé de forcer l’obsolescence de ses produits.

Mais au delà de ces théories farfelues, il y a plusieurs explications.

1 : Coupler pouvoir d’achat et progrès technique.

Les marques font fac à un dilemme. Notamment l’électroménager, en 1970, n’arrive pas à produire ses produits de qualités, tout en margeant dessus. En effet, il existe une incohérence entre le prix d’un appareil électroménager par rapport à son coût de production, et le pouvoir d’achat des cibles. Les grands producteurs se sont alors mis à produire avec des matériaux bas de gamme, des matériaux peu cher, mais donc peu résistant, et avec une espérance de vie bien en deçà de leurs produits habituels. Les croyances de l’obsolescence viennent en partie de là.

2 : Le progrès est une évolution

Il faut laisser le temps au temps. Et dans le processus d’innovation et de perfectionnement d’un produit, c’est la même chose. En effet, pour les smartphones par exemple, l’innovation est constante. Et l’obsolescence des produits est dû au manque de perfectionnement des outils et des appareils vendus, en partie à cause du court laps de temps entre chaque sortie d’un nouveau modèle. Les marques ne cherchent pas à vendre des produits dont elles contrôlent la durée de vie, afin de pousser la consommation, car elles poussent déjà à la consommation en sortant chaque année des téléphones plus performants et plus optimisés. Sur 10 ans seulement, l’innovation la plus puissante peut être des derniers siècles avec internet, s’est faite. Il faut seulement laisser les ingénieurs optimiser les appareils vendus.

L’obsolescence programmée tient plus du mythe que de la réalité. Il n’y a aucune preuve de documents prouvant ceci, et la transparence parfois floue des marques peut laisser supposer à un quelconque complot, mais tout ceci n’est que spéculation. C’est pourquoi il est aberrant qu’on l’apprenne aux enfants dès le collège.
Ceci doit être contrôlé. En effet, on apprends à des jeunes qui ont confiance envers le savoir des enseignants que l’obsolescence programmée est avérée, et que c’est un fait. Foutaise dis-je, personne n’a jamais réuni de preuves pour démontrer et justifier ses accusations.

Laisser un commentaire