Les assurances face aux prises d’otages et kidnappings

Les assurances face aux prises d’otages et kidnappings

Dans quel monde vit on ? Dans un monde où les prises d’otage, kidnappings et séquestrations sont si fréquents que les particuliers et entreprises peuvent maintenant s’assurer contre ces sinistres. Mais comment ce phénomène a-t’il pu émerger à ce point ?

On observe dans le monde et en France une recrudescence des kidnappings, prise d’otage ou séquestration. L’insécurité est elle si forte aujourd’hui ? Et bien apparement oui. On recense chaque année 80 000 cas de kidnappings. Et savoir que 75% d’entre eux sont réglés par la remise d’une rançon aux ravisseurs ne fait qu’appuyer l’impuissance des forces de l’ordre face à ces menaces. Les forces de l’ordre mettent fin à ces délits dans seuelement 12% des cas. Les kidnappings sont motivés à 98% pour des raisons financières, et à 2% pour des raisons politiques.

Un kidnapping est traumatisant, mais est il réellement dangereux pour le métabolisme spécifiquement ? Et bien, hormis le cas où des violences sévères sont prodigués par les malfrats, cas plutôt rare, contrairement à ce que nous fait croire hollywood, les séquelles physiques ne sont jamais très grave. Seulement 8% des enlèvements ne provoquent la mort, la plupart de temps par cause de mauvais traitement; En effet, les ravisseurs peuvent oublier d’alimenter leur victimes. La cause de mort la plus fréquente est donc la déshydratation, l’épuisement, la carence nutritionnelle et non l’exécution.

Un enlèvement reste tout de même très violent pour les victimes, et des dommages physiques, moraux et financiers peuvent ainsi porter atteinte à l’intégrité des personnes.

Face à ça, les compagnies d’assurance s’adaptent, et adaptent avec elles leur services. Les principales concernées sont des compagnies anglaises, comme la loyd’s ou AIG. Et ces services trouvent des acheteurs. Le marché du kidnapping est donc devenu un marché fructueux, où l’on peut capitaliser une fois de plus. En 2017, le coût d’une telle assurance se situerait autour de 10000 à 30000 euros, un service de luxe donc.

Mais ce marché présente des gros risques, et des gros inconvénients, autant pour les compagnies d’assurance que pour les particuliers voulant s’assurer. Premièrement, les assurances ne peuvent pas communiquer sur ces services. La raison est l’attractivité pour les kidnappeurs. En effet, imaginez que vous êtes un de ces malfrats, et vous voyez une campagne de communication pour des assurances contre les enlèvements, facilitant donc la livraison d’une rançon, la tentation de commettre le crime est alors dure à réprimer.
Les compagnies doivent ainsi rester dans le secret quant à cette offre, elle ne peut donc pas attirer de clients et de prospects en jouant cette carte.

Les clients moins bien informés ne peuvent donc pas tous jouir de cette offre.

Ce marché est juteux donc, mais ce marché est dangereux, dans la mesure où seul l’avenir nous dira s’il est rentable.

Laisser un commentaire